(à l’exception de Sorel-Tracy)

Mis à jour : il y a 4 jours

Drôle de titre ou déplorable ou gênant pour cette chronique, qui cite directement le communiqué de presse de ce jour (20 juillet 2021), du Conseil des arts et des lettres du Québec, section Montérégie Est, concernant le « 2e appel de projets pour les artistes, écrivain(e)s et organismes artistiques de la Montérégie-Est ».


Ainsi : « Le Conseil des arts et des lettres du Québec, le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation, les Municipalités régionales de comté (MRC) d’Acton, du Haut-Richelieu, de La Haute-Yamaska, de Marguerite-D’Youville, des Maskoutains, de Pierre-De Saurel (à l’exception de Sorel-Tracy), de Rouville, de La Vallée-du-Richelieu, le CLD de Brome-Missisquoi, la Table de concertation régionale de la Montérégie, en collaboration avec Culture Montérégie… ».


Pourquoi cette exclusion de Sorel-Tracy et seulement de notre ville ? Parce que l’on s’est exclu soi-même pour des raisons purement financières et de petite politique ; mais aussi à cause de notre incapacité comme ville à jouer en équipe avec nos partenaires et à assumer notre leadership. Parce que notre classe politique municipale comprend difficilement le sens des mots « responsabilité et leadership » lorsque tu es une ville centre.


Nous serons tous d’accord en matière de gestion publique avec le fait qu’il faut éliminer les doublons administratifs et financiers c.-à-d. les dépenses que l’on paye en double, notamment entre Sorel-Tracy comme ville-centre et la MRC Pierre-De Saurel. Mais en même temps, il nous faut dénoncer cette politique de la chaise vide pratiquée par Sorel-Tracy qui prive nos artistes locaux d’opportunités.

En ce sens, rappelons un de mes premiers engagements électoraux : « Reprendre au sein de la MRC Pierre-De Saurel notre position de leader du domaine de la culture, conscient de son immense potentiel en matière de développement économique. »


Pratico-pratique, dès le 8 novembre 2021, Sorel-Tracy entreprendra des discussions avec la MRC Pierre-De Saurel pour réaliser cet engagement afin de permettre aux artistes de notre ville, de pouvoir profiter de toutes les chances de rayonner. Ce qui aura un impact positif sur la réputation et l’image de marque de Sorel-Tracy.


Par ailleurs, mentionnons que l’actuelle Politique culturelle de la ville de Sorel-Tracy a été adoptée en juin 2001 (2001, vous avez bien lu, considérant que Google a été fondé en 1998). Elle a donc été signée par l’ex-maire Marcel Robert qui n’avait sûrement pas de « smartphone » à cette époque, puisque le premier, un iPhone, date de juin 2007. On y parle dans ce document de CD-ROM et on mentionne que « Une bonne promotion de la culture est un atout, et la Ville reconnaît l’importance de promouvoir les activités culturelles et les artistes locaux, autant dans la région qu’à l’extérieur. »


Ainsi, de rajouter le premier magistrat de l'époque: "Notre politique culturelle, forte d’un consensus du milieu, est le reflet fidèle de nos besoins et de nos aspirations dans tout ce qui touche notre développement culturel et artistique." Est-ce que ce consensus existe toujours, 20 ans plus tard?


Bref, ce n’était pas prévu, mais je m’engage à remettre à jour la politique culturelle de la ville de Sorel-Tracy à partir du 8 novembre 2021. Après 20 ans, elle est sûrement due. Rappelons-nous que le projet de développement économique de la promenade des Filles du Roy s’appuie en partie, sur l’industrie culturelle. En ce sens, il nous faut des artistes rayonnants pour y œuvrer et pour l’instant, ceux-ci sont brimés par leur propre ville pour exercer leur art. Avouons que c’est assez particulier comme situation.


En terminant, confidence : « Sincèrement, je suis gêné ». Je suis gêné de voir publiquement, dans un communiqué de presse du Conseil des arts et des lettres du Québec, la mention : (à l’exception de Sorel-Tracy). Que diront les responsables de cet organisme et les MRC participantes de cette situation ? Que la chicane est encore pognée à Sorel-Tracy? Encore une fois, notre ville fait exception pour les mauvaises raisons. Il faut que cela cesse. Que doivent penser les citoyen(ne)s d’ici et d’ailleurs d’une telle exclusion ? Une fois de plus, c’est une tache à notre image de marque et à notre réputation comme milieu de vie. Jeu de mots facile : "Nous avons l'art de nous tirer nous mêmes dans le pied". Désolant.


À ce titre, pour retrouver notre fierté, il faut profiter du vote du 7 novembre 2021 pour remercier monsieur le maire sortant. Il n’est définitivement pas taillé pour être coach, pour construire et diriger une équipe gagnante, surtout à force de nous faire accumuler les défaites depuis 2013. Huit (8) ans, c’est suffisant et même trop. Assez, c'est assez.


Comme je le dis souvent : « Ce que l’instruction n’a pas fait, ce que l’éducation n’a pas fait, ce que le talent naturel n’a pas fait, ce que l’expérience de travail et de vie n’ont pas fait, ce que l’exercice du pouvoir n’a pas fait, plus de temps ne le fera pas ».


Jocelyn Daneau

Candidat à la mairie de Sorel-Tracy