Complexe aquatique : la question à 11 M$

Mis à jour : juil. 7

Le 16 juin 2021, La Presse publiait : Natation québécoise - Creux de vague annoncé . Pour faire une histoire courte, la natation serait en perte de vitesse au Québec, surtout chez les jeunes. Pour ce qui est de la grande popularité du Soccer tant chez les garçons que les filles, enfants et adultes, aucune démonstration n’est requise pour ce sport aux dimensions populaires planétaires. Personnellement, c’est mon sport avant le hockey, c’est dit. Par ailleurs, on sait depuis longtemps, au moins depuis l’époque de Marcel Robert et ensuite, de Réjean Dauplaise, que la piscine Laurier-R.-Ménard « achève ». Quelques projets de remplacement ont été envisagés dans l’intervalle. Tant et si bien qu’en décembre 2019, dans les 2 Rives : Le projet de Complexe sportif et récréatif prend forme au coût de 28 M$ avec piscine semi-olympique et terrain de soccer à 7 ; la totale. Le même projet est réintroduit en janvier 2020, toujours sous l’angle sportif et récréatif ; mais on sait par la rumeur publique qu’il a été modifié pour le rendre beaucoup moins luxueux… mais au même coût. Mise en service prévu : 2023

Projet initial – source : Ville de Sorel-Tracy Le projet présenté cette semaine au coût de 31 M$ n’est plus le même (voir plus bas), la composante « soccer » ayant disparu sans que l’on sache trop officiellement, le pourquoi. (Note : il faut donc jeter tout le travail de préparation déjà effectué et recommencer). Sorel-Tracy obtient 20 M$ de subvention sur la base d’une estimation budgétaire qui date de "prépandémie" et donc, avec des prix des matériaux qui ne sont plus à jour. Bref, Sorel-Tracy devrait avoir pour 2024, un complexe aquatique, en lieu et place de la piscine Laurier-R.-Ménard. Concernant le terrain de soccer synthétique à Bernard-Gariépy : Annoncé en août 2020, nous n’avons toujours pas vu les « bulldozers » pour ce projet que la ville avait décidé de financer seule à ce moment-là, au coût de 2 M$ et donc, d’aller de l’avant contre vent et marée. Elle attendait une subvention qui n’arrive toujours pas à ce que je sache. De plus, la ville annonçait unilatéralement et de façon péremptoire par le biais de son principal et unique porte-parole, le maire sortant, qu’elle obtenait 1,2 M$ des redevances de Parc éolien Pierre-de-Saurel pour 2020, pour n’obtenir finalement que 239 532.04 $ (Concernant le 1,2 M$, voir : https://www.soreltracy.com/2020/juillet/21j2.html). Disons que sur la base du coût estimé prépandémie, il manquerait 1 760 467,96 $. ATTENTION : Tous les coûts présentés ici sont « prépandémie ». Quels sont-ils maintenant? Mystère. Questions On sait qu'il y a proportionnellement moins de jeunes à Sorel-Tracy qu'en moyenne, par rapport aux villes du Québec, ainsi, en termes de nombre de citoyen(ne)s, MRC incluse ou non, sommes-nous plus « soccer » ou « nageur » ? En termes de structure de la population (ex. : nombre d’enfants), sommes-nous plus « soccer » que « nageur » ? Quel était le taux d’occupation de la piscine Laurier-R.-Ménard de 2015 à 2019, hors pandémie ? Même question, mais pour les terrains de soccer ? En termes de financement, pour le complexe aquatique, selon l’enveloppe actuelle, les besoins de Sorel-Tracy seraient de 11 M$, alors comment financer ce montant ? Par commandites (ex. : Desjardins) ? Par emprunt ? Un mix des deux ? Par emprunt global, c’est 47,90 $ de plus annuellement, par compte de taxes pendant 25 ans, est-ce que les citoyens de Sorel-Tracy sont prêts pour cette dépense ? (11 M$, 25 ans, 3,97 % le taux d’emprunt de Parc Éolien Pierre-de-Saurel, 14 500 comptes de taxes) C’est une question selon mes informations qui devrait se régler par référendum. Pour le directeur général de la Ville, Carlo Fleury : « Le complexe aquatique était un projet nécessaire pour améliorer la qualité de vie des citoyens et pour leur donner accès à des installations sportives de haut niveau qui feront l’envie de bien des municipalités de la Montérégie. » (Source : Sorel-Tracy) Compte tenu intuitivement, de la popularité des « soccer » versus les « nageurs », de quels citoyens parle-t-on ? Cela étant, globalement, la question est : Malgré le 20 M$ de subvention et donc, 11 M$ de fonds propres à fournir, considérant qu’intuitivement nous sommes plus « soccer » que « nageur », considérant aussi qu’une piscine est un attrait citoyen important en termes de qualité de vie, devrions-nous quand même aller de l’avant avec le projet de parc aquatique ? Autrement dit et même si une piscine intérieure est intéressante pour une ville, est-ce LA priorité à Sorel-Tracy ? En terminant, une gentille personne me faisait remarquer que Sorel-Tracy est présentement en appel d’offres sur SEAO, le Système électronique des appels d’offres du Gouvernement du Québec. On recherche des « Services professionnels pour l'élaboration d'un PFT et d'un devis de performance pour la réalisation d'un complexe aquatique (numéro : 202106-53) ». Cette personne, d’expérience et de compétence, me disait qu’un client qui demande un devis de performance, c’est parce qu’elle cherche à savoir ce qu’elle veut, pour un besoin spécifique et combien ça va coûter. Bref, c'est quand tu recommences à zéro. On en est là. La question du complexe sportif se complexifie et il serait nécessaire que Sorel-Tracy répondre en premier à la question du financement minimal de 11 M$, avant d’aller plus de l’avant avec de nouvelles dépenses concernant ce projet. De plus, elle doit justifier le choix des « nageurs » au détriment des « soccer ». Jocelyn Daneau

Candidat à la mairie de Sorel-Tracy